interview exclusif avec hopen

Un de nos reporters est en stage au sein de la chaîne de télévision française KTO Télévision Catholique à Paris. Il en a profité pour faire un saut à Boulogne-Billancourt où le groupe de pop louange professionnel Hopen a posé ses valises pour animer, chaque dimanche soir, la messe. Interview avec Antoine, membre du groupe ayant marié une suissesse rencontrée ....en Valais.

Y: Antoine, tes frères et toi, vous avez toujours le sourire. Vous semblez très heureux dans votre vie. Pourtant, tous ces scandales, ces églises qui se vident… comment gardez-vous ce large sourire ?

A: On a la chance d’avoir une famille qui nous a proposé la foi. Oui, c’est une chance. On essaie de rayonner, peu importe les scandales ou les églises qui se vident… Simplement être heureux d’être chrétien car, bien que le message de l’Église ne soit pas trop à la mode, on croit que le Christ sauve ! En proposant nos services à la paroisse et au curé, c’est de cette manière que nous témoignons de notre foi.

 

Y: Les églises se vident en général, pourtant ce soir c’était une église bien remplie… Ça a toujours été comme cela à Boulogne-Billancourt ?

A: Non, cela n’a pas toujours été pareil. Mais oui, il est vrai qu’il y a de plus en plus de monde et c’est grâce à Dieu. Avec mes frères, on aime toucher les gens qui sont un peu loin de la foi. On aime bien dire qu’on essaie de rejoindre les gens qui sont baptisés, chrétiens par tradition mais qui ne vont plus trop à la messe : on souhaite les ramener à la maison, à l’église, pour leur faire vivre ce qu’on vit avec le Christ.

 

Y: Vous alternez concert puis messe chaque weekend...

A: Oui exact. Mais cela ne fait qu’un an ou deux qu’on a été appelé par l’évêque du Diocèse pour avoir cet ancrage local. C’est comme le Christ : il a un message pour le monde entier mais avait un lieu d’ancrage aussi. Comme tout chrétiens, on cherche à avoir une paroisse, une communauté, c’est pour cela qu’on anime dans notre paroisse au cœur de Boulogne-Billancourt, après avoir parcouru la France entière, voir la Suisse quelques fois, pour des soirées de louange.

 

Y: Vous avez mis pied-à-terre dans une église qui s'y prête bien, si j’ai bien compris…

Oui exact. L’église peut accueillir 1000 personnes et se situe dans un quartier sympa et en plein développement. Il y a pas mal de familles. De plus, l’église se porte bien pour ce genre de liturgie, elle est adaptée. Un beau projet.


Y: Dans vos messes, il y a des écrans, batterie, paiement "contactless"...

(ndlr. pour la quête, ils ont mis en place un système électronique où vous pouvez payer avec votre carte sans contact. Voir la photo ci-joint)

A: Ce sont des outils nouveaux qui peuvent déstabiliser ou choquer mais les gens sont très contents. C’est de la technologie certes, mais sans artifice inutile. Par exemple, les écrans sont bien placés pour ne pas déranger la célébration. C’est un service en plus, pour mieux se rapprocher de Dieu.

Pour illustrer cela, la traditionnelle feuille de chants n’aide pas les paroissiens car on se met à regarder en bas. Tandis que les écrans nous permettent de lever la tête et les yeux, vers l’autel.

 

Y: Un message d'encouragement à nos jeunes valaisans...

A: Même si nous partageons cette déchristianisation massive, il y a un vrai enjeu sur les chrétiens d’aujourd’hui.  Dieu n’est pas forcément celui dont on parle le plus dans notre société, mais il y a quelque chose à vivre avec Lui. Il rend heureux. Il n’y a que le Christ qui répare donc tournons-nous vers Lui. Rassemblons-nous pour nous retrouver, même si nous devons faire quelques kilomètres. Ça vaut la peine !

Petite anecdote sympathique, notre prêtre diocésain Joël Pralong donnera une conférence ce samedi 23 novembre au cœur de cette paroisse de Boulogne-Billancourt... On a appris ceci grâce à notre reporter qui a joyeusement vu cette info sur un flyer au fond de l'église. Comme quoi, le monde est petit :)