ACTU

LE MIRACLE DU PARTAGE DU PAIN

Année B - XVII Ordinaire (Jn 6, 1-15)   

 

 

      “Jésus leva les yeux et vit qu’une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe: ‘Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger?’ ”

 

      On peut parler de la nourriture de deux manières: en quantité, en qualité. Dans le mode quantité on considère les poids, les mesures, les nombres, les économies, les statistiques, et on découvre par exemple qu’une seule nation consomme les deux tiers des richesses de la terre, que des milliers de tonnes de blé sont brûlées pour ne pas baisser les prix, qu’un quart des denrées alimentaires mondiales est jeté à la poubelle. Dans nos familles, le gâchis alimentaire est habituel: c’est presque un devoir social de dépenser, acheter, consommer, jeter, remplacer … 


Laudato Si'


ecoute voir



Incroyable mais vrai

Ce 8 juillet, à la basilique Sainte-Marie-des-Anges-et-des-Martyrs (Vatican) des prêtres ont passé les menottes à des cardinaux! Il s'agissait en fait de policiers déguisés en prêtres, qui ont arrêté des escrocs eux-mêmes déguisés en cardinaux. Ces derniers arnaquaient des entreprises italiennes en se faisant passer pour des émissaires de la banque du Vatican.

 

Plus d'infos sur cette histoire rocambolesque ici


Buzz

Dans quel sens devrait-on lire la Bible?


TWEETS DU PAPE



REPOSEZ-VOUS UN MOMENT

Année B - XVI  Ordinaire (Marc 6, 30-34)  

 

 

      “Les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné. Il leur dit: ‘Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu’ ”. 

 

      Après les premières semaines de prédication, Jésus est envahi par une foule de gens qui ne le laisse pas tranquille. La première sortie a été un grand succès! Les apôtres reviennent avec un air de triomphe, mais le Maître leur dit: calmez-vous, venez à l’écart, réfléchissez, reposez-vous, apprenez … Jésus ne se laisse pas prendre par la frénésie de l’apostolat. Il intercale ses rencontres avec les gens, avec des moments d’intimité et de prière intense. Pourtant, personne n’aurait pu avoir plus hâte que Lui! Il savait que le temps à sa disposition était très court: trois ans pour annoncer son message, trois jours pour la plus grande tâche qu’on ait jamais réalisée, ce qu’on appelle, avec une métaphore commerciale (il n’y en a pas de meilleure), la rédemption, le rachat des hommes. Il est impressionnant de considérer tout le temps qu’il a consacré à la retraite et à la prière, surtout dans les moments décisifs de sa mission ...


Une église qui change de couleurs ?

A Olivos, pas loin de Buenos Aires (Argentine), l’église Jesús en el Huerto de los Olivos attire non seulement les fidèles mais aussi les admirateurs en raison de ses étonnantes métamorphoses. De style néo-gothique, l’église ouverte en 1939, est recouverte depuis la fin des années 1960 presque entièrement de feuilles de vigne vierge une majeure partie de l’année. Comme l’explique le père Daniel Díaz, curé de la paroisse, la vigne avait été plantée par son prédécesseur, le père Jorge Garralda qui a vécu dans la paroisse jusqu’à sa mort l’année dernière.

 

Source : aleteia.org

« Tous les ans, au printemps, la vigne reprend sa couleur verte, d’abord un peu plus claire. Ensuite, elle passe au vert le plus caractéristique. Lorsque l’automne arrive, les feuilles deviennent d’abord rouges, puis elles se teintent d’ocre et de jaune avant de commencer à tomber. En hiver, le gris des troncs et des branches donne à l’église un aspect très particulier et un peu austère. Il est impossible de ne pas s’émerveiller à chaque nouveau cycle », s’enthousiasme le père Daniel. Car la vigne embellit et attire l’œil. Elle symbolise beaucoup de choses : »Comme s’il s’agissait d’une œuvre catéchétique : la végétation qui recouvre notre église peut illustrer la vie de l’Église », commente encore le curé. « La nature montre sa force vitale dans la vigne. Elle change, se renouvelle, atteint chaque fois un niveau de plus en plus élevé », ajoute-il.

 

=> Lire la suite de l'article sur Aleteia


Fête du bienheureux Pier Giorgio Frassati (4 juillet 2021)

Nombreux jeunes connaissent ce bienheureux italien mort le 4 juillet 1925 à 24 ans de la polio. Car il est un exemple accessible de la sainteté. Aimant la fête, la montagne et les pauvres; il donne un parfait exemple d'une vie à l'écoute de Dieu et de son prochain.

 

Une procession depuis l'hospice du Grand Saint-Bernard jusqu'à la pointe des Lacerandes (2776 m) a été organisé pour sa fête. Une statue de la Vierge Marie a été scellée sur le sommet avec les servants de messe de Martigny. Et une messe a été célébrée sur la pointe par le chanoine Simon Roduit récemment ordonné prêtre. Retour en image sur cet évènement :

Photos : Marion Perraudin


Tu ne retrouves plus une information ? Recherche-la ci-dessous :


T'as où la foi, c'est aussi toi !

Nous ne sommes pas un groupe en particulier mais bel et bien envoyés par l'Évêque pour représenter TOUS les réseaux/groupes de jeunes du Diocèse de Sion.

T'as où la Foi c'est la jeunesse diocésaine... T'as où la foi c'est nous... T'as où la foi c'est donc toi, toi et toi ...

 

Tu souhaites donner un coup de main pour les autres jeunes du Diocèse en t'impliquant un peu/beaucoup avec nous ? >Écris-nous ! On recherche du monde.

W E   W A N T   Y O U  !

(Aurélie, Gwenaëlle et Timothée manquent sur la photo)


Facebook